Intimidation & violence

Le Séminaire est soucieux d’offrir à ses élèves un milieu de vie sain et sécuritaire. C’est pourquoi nous avons adopté un plan d’action des actions préventives et palliatives.

Pour contrer le phénomène de la violence et de l’intimidation, il importe de créer et d’entretenir un climat propice à l’altruisme et la collaboration. Visites annuelles à la Villa des jeunes, ateliers sur l’esprit d’équipe, le respect et l’entraide, former des témoins actifs pour dénoncer toute forme d’intimidation et de harcèlement, encourager les élèves à prendre soin des autres en les impliquant dans diverses œuvres caritatives, voilà des exemples concrets de nos activités de prévention.

Pour pallier tout événement négatif qui relève de ce domaine, le Séminaire a adopté un protocole rigoureux :

Procédures concernant le harcèlement et/ou l’intimidation

Définition de violence/intimidation

« Intimidation » : tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de forces entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.

« Violence » : toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse, de la léser, de la blesser ou de l’opprimer en s’attaquant à son intégrité ou à son bien-être psychologique ou physique, à ses droits ou à ses biens. ».

Les paroles blessantes, les injures, l’ignorance systématique par un groupe ou l’exclusion, les fausses rumeurs et les menaces constituent des formes d’intimidation et de harcèlement.

Ce qui distingue les taquineries du harcèlement et de l’intimidation, c’est le déséquilibre entre les forces de l’harceleur et celles de la cible ainsi que la répétition de la violence qu’elle soit verbale ou physique. Face à ce déséquilibre et à la répétition, il devient alors difficile pour la cible de se défendre.

Conséquence du harcèlement et de l’intimidation sur la victime.

Il ne faut pas sous-estimer les conséquences du harcèlement et/ou de l’intimidation sur les élèves qui en sont la cible. Les recherches démontrent que cette situation peut avoir des conséquences nuisibles sur le développement de l’élève et causer des dommages psychologiques importants pouvant mener à une faible estime de soi, au décrochage scolaire, à la dépression et même parfois jusqu’au suicide. Les cibles sont malheureuses, se sentent tristes, humiliées, rejetées, anxieuses et angoissées. Elles s’isolent et perdent confiance en elles.

Philosophie d’intervention

La philosophie d’intervention sous-jacente au programme visant à contrer l’intimidation et le harcèlement au Séminaire des Pères Maristes est la suivante : Démystifier les phénomènes de l’intimidation et/ou du harcèlement tout en sensibilisant les jeunes, tant les cibles que ceux qui harcèlent, aux conséquences négatives engendrées à court, moyen et long terme sur le développement personnel et social.

Protocole d’intervention

Les adolescents sont les adultes de demain. Ils se doivent donc de connaître les conventions sociales en matière d’intimidation et de harcèlement. Ils doivent aussi graduellement se faire une opinion et se positionner face à ces phénomènes.
C’est donc en ce sens que l’ensemble du personnel du Séminaire des Pères Maristes s’est positionné en faveur de l’instauration d’une approche éducative en matière d’intimidation et de harcèlement.

Le but de l’intervention

Puisque l’école se situe dans un contexte éducatif, le programme vise d’abord et avant tout la prévention et l’éducation. Par conséquent, le but est d’outiller tant la cible que l’harceleur face aux phénomènes de l’intimidation et du harcèlement. Toutefois, le programme inclut aussi un volet davantage punitif en cas de récurrence du comportement répréhensible chez un même individu.

Procédure de référence

Lorsqu’un enseignant, une enseignante, un membre de la direction ou un du personnel de soutien est témoin ou informé par un élève d’un événement concernant l’intimidation et/ou le harcèlement, cette personne doit alors aviser un membre de la direction afin que les interventions prévues soient effectuées auprès de la cible et de l’harceleur.

Étapes d’intervention concernant le harcèlement

Étape 1 (À la suite à un signalement de la part d’un membre du personnel ou d’un élève)

Rencontre avec l’intimidateur par la direction.
Sensibilisation auprès de l’intimidateur.
Note au dossier.
Rencontre avec la cible par la direction (offre de soutien psychologique proposé au besoin)

Étape 2 (Toujours avec le même intimidateur, mais pas nécessairement envers la même victime)

Rencontre (deuxième) avec la direction
Lettre d’excuse et texte de réflexion à faire.
Lecture de la lettre d’excuse à la cible.
Appel aux parents
Note au dossier.
Rencontre de la cible avec la direction (offre de soutien psychologique proposé au besoin)

Étape 3 (Même intimidateur)

Rencontre (troisième) avec la direction.
Suspension d’au moins une journée (Tout dépendant des actes commis ou des paroles dites).
Lettre d’excuse et texte de réflexion à faire.
Lecture de la lettre d’excuse à la cible.
Appel aux parents.
Note au dossier.
Retour à l’école avec les parents et divulgation des sanctions possibles s’il y avait récidive.
Rencontre de la cible avec la direction (offre de soutien psychologique proposé au besoin)

Étape 4 (Même intimidateur)

Rencontre (quatrième) avec la direction.
Suspension immédiate d’au moins 3 jours (Tout dépendant des actes commis ou des paroles dites).
Appel aux parents.
Lettre d’excuse et travail de réflexion à faire.
Lecture de la lettre d’excuse à la cible.
Note au dossier.
Retour à l’école avec les parents.
La réadmission est automatiquement retenue pour l’année suivante.
Renvoi à la prochaine récidive.
Rencontre de la cible avec la direction (offre de soutien psychologique proposé au besoin)

Étape 5 Renvoi définitif de l’école

 

* Pour toutes les étapes du processus, une ou des rencontres avec la ou les cibles sont proposées par la direction. Ces rencontres peuvent s’accompagner d’un support psychologique s’il est jugé nécessaire par la direction ou qu’il est demandé par la cible ou ses parents.
Dans toutes ces étapes, la réintégration la plus complète et la plus sereine dans la vie de l’école est souhaitée tant pour la cible que pour l’agresseur.