Historique

Le Séminaire des Pères Maristes, une école secondaire privée pour garçons et filles, est situé sur les hauteurs de Sillery dans un environnement naturel exceptionnel, propice aux études et aux activités scolaires. Il est dirigé par une équipe dynamique de pères maristes et de laïcs. Le Séminaire est reconnu «d’intérêt public» par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et dispense les cours exigés par le régime pédagogique du ministère.

Le Séminaire offre un cadre idéal à l’épanouissement des jeunes grâce à un environnement naturel magnifique parsemé d’arbres centenaires, un gymnase dans lequel évoluent nos équipes de basketball et une salle de spectacle moderne. Par ailleurs, chaque classe est équipée d’un projecteur multimédia.

C’est en 1929 que les pères maristes ont fondé le Séminaire. Ils y apportaient une tradition pédagogique vieille de plus d’un siècle. Établi d’abord comme école apostolique, le Séminaire élargissait ses objectifs et s’ouvrait plus largement au public au milieu des années 60. En 1986, les changements sociaux et l’évolution de sa clientèle amenaient l’école à n’accepter que des élèves externes. À l’automne 1990, avec l’ouverture de toutes les années du secondaire aux filles, le Séminaire admet dans ses murs tous les jeunes de la région qui recherchent ses services pour une formation intellectuelle, humaine et chrétienne de qualité. En juin 2002, le Séminaire inaugure un nouveau pavillon qui lui permettra de mieux répondre aux besoins de sa clientèle, en se dotant d’infrastructures spécifiques pour les arts plastiques, la musique et la production artistique. En 2004, de nouveaux espaces sont aménagés avec la réfection de la façade du bâtiment principal. En mai 2007, l’ajout d’un 2e gymnase et d’une salle d’entraînement vient réaffirmer la place accordée aux sports et à la santé au sein de notre établissement. Puis en mars 2012, de nouvelles classes sont construites permettant d’améliorer la qualité de vie des élèves et des intervenants.

Avec quelque 630 élèves, le Séminaire des Pères Maristes demeure un milieu scolaire à taille humaine où il est facile de bien se connaître, de se faire des amis, d’assimiler les contenus enseignés, de profiter du suivi pédagogique disponible et de participer aux activités sportives, culturelles et sociales qui y sont offertes.

Coup d'oeil sur les armoiries Maristes

Les armoiries du Séminaire des Pères Maristes ont été créées en 1951.  Nous retrouvons tout en haut la devise des Maristes : « Voca Mariam » [ 1 ] qui signifie l’appel à Marie.  Vous avez sans doute remarqué la statue de la Vierge devant l’édifice principal.  La congrégation religieuse des Pères Maristes est donc vouée à la Vierge Marie.

La partie centrale [ 2 ] a la forme d’un bouclier et se divise en trois sections.  Le sigle que nous voyons à gauche [ 3 ] est le monogramme de Marie.  Nous reconnaissons un A et un M pour Ave Maria.  À droite [ 4 ], l’épi d’or et la grappe de raisins reposant sur une feuille de vigne représentent le courage, la persévérance et le sacrifice exigés pour la réussite des études.  La troisième partie [ 5 ] est surmontée d’une étoile (symbole de Marie) qui brille au-dessus de la mer.  Elle sert de phare pour diriger à bon port tout voyageur de la mer.  Les ondulations juste en-dessous signifient les flots.  Ces ondes de couleur argent qui symbolisent les qualités étudiantes (la vérité, l’humilité et la pureté), se trouvent protégées par le manteau bleu de la Vierge Marie.

Finalement, les éléments 6 et 7 représentent une branche de laurier [ 6 ] qui parle de sacrifice par ses boutons rouges et de victoire,fruit du travail.  Le rameau de lys [ 7 ] représente l’avancement en âge, en sagesse et en grâce des étudiants.  Le tout est entouré par un listel arborant « Séminaire des Pères Maristes » [ 8 ].

 

80e anniversaire

Dans le cadre des activités entourant le 80e anniversaire de notre institution, une capsule temporelle a été mise en terre. Elle renferme des textes rédigés par les élèves sur différents sujets tels l’environnement, l’homosexualité et la peine de mort. On y trouve également un livre commémoratif, un journal étudiant et une vidéo mettant en vedette tous les élèves de l’école.

Dans 50 ans, on ouvrira la capsule. C’est donc un rendez-vous le 7 mai 2060.
Revue de presse :

  • QuébecHebdo, 7 mai 2010
  • Journal LeSoleil, 8 mai 2010
  • Quelques photos de l’événement